L'arbre au papier

Le papier... support de l'essentiel.

Malgré l'omniprésence des sons et des images, un grand nombre d'entre nous continue à écrire. Une personne sur dix a tenu, à un moment de sa vie, un journal intime. L'acte d'écrire répond à un besoin fondamental, celui de se représenter soi-même. On écrit, comme les enfants la première fois, "pour se nommer".

Nous avons choisi de vous proposer des papiers de caractère avec et sans illustration, pour que vos missives aient un style bien à elles. Il est des courriers qui font plus plaisir que d'autres. Ceux-là se reconnaissent au premier coup d'oeil.


Le papier recyclé... ami de la planète.

Pour que le plaisir soit total, il fallait que nos papiers participent, et nous avec, à cet élan général pour la défense de notre environnement. Aujourd'hui, le papier recyclé est l'un des symboles connu et reconnu pour la propagation des idées allant dans ce sens.

Il fallait des pionniers pour poser, il y a quelques années, les problèmes de pollution des rivières et de l'air, de surconsommation d'eau et d'énergie, de déforestation à l'échelle planétaire. Aujourd'hui encore, une superficie forestière égale à celle de la Suisse disparaît chaque année de la surface du globe.
Le papier recyclé consomme deux fois moins d'énergie, 2 à 400 fois moins d'eau, et pas de bois : en découvrant ces évidences, l'industrie papetière a dû ainsi s'interroger sur de nouvelles pratiques industrielles dans nos pays, et participer au même titre que les collectivités locales, les entreprises et les particuliers à ces changements de comportements indispensables.

Il reste encore beaucoup de progrès à accomplir.

Le recyclage... un acte citoyen.
En 1998, pour la première fois en France, l'utilisation de fibres de récupération dépassait la barre des 50% (53,8%) dans la fabrication des papiers et cartons. La consommation française de vieux papiers progressait de 10%, mais malgré un ramassage accru (+9%), nous importons environ 300 000 tonnes de papiers récupérés. En France, la récupération ne progresse pas assez vite pour couvrir les besoins.
Nous récupérons 43,7% (chiffre 98) des papiers que nous utilisons contre 62,9% en Suisse et 70,2% en Allemagne (chiffres 97).
Pour améliorer la qualité de l'air et diminuer les résidus hautement toxiques qui sortent des usines d'incinération, le recyclage constitue le mode le plus "intelligent" de valorisation de nos déchets. L'économie se situe déjà aujourd'hui pour le papier entre 40 et 90 euros la tonne (selon que l'on récupère ou non la chaleur).

Rechercher